Mon amie Anne en grande souffrance

Lors de mon premier voyage à Abadiânia, j'ai fait la connaissance d'une dame que j'appellerai ici : Anne. Depuis des années, celle-ci souffrait d'anorexie. Ne parvenant pas à trouver une guérison, son moral était au plus bas, l'amenant à la dépression et à la consommation de drogues. Cette personne n'avait consciemment aucune notion de spiritualité, de méditation, de travail sur soi… Elle me confia qu'elle ne savait pas trop ce qu'elle était venue faire chez Joao. Mais elle était prête à accepter ce qui se présenterait.

 

Pendant huit jours, elle n'arrêta pas de pleurer. Elle prenait conscience des événements de sa jeunesse qui l'avaient amenée dans cet état. Elle nettoya ses souvenirs, ses rancoeurs, sa colère, dans des larmes intarissables.

 

Au deuxième passage devant Joao, elle subit une opération invisible. Elle suivit à la lettre toutes les consignes indiquées après une opération. Son anorexie et ses envies de drogue avaient totalement disparu. La semaine suivante, elle affichait une bonne humeur communicative. Et, chose extraordinaire, en huit jours, elle avait assimilé les bases de la spiritualité. Mieux encore, elle débordait de sagesse vis-à-vis des autres.

 

Aujourd'hui encore nous avons de longs échanges qui sont positifs et intéressants. Sa santé continue à s'améliorer. Elle reprend du poids. Elle compte revenir à Abadiânia pour remercier Joao et les Entités.